Monday, 26 September 2016

Paella Chimicos, l'Art du phrasé

Paella est un artiste engagé également, ses peintures ont toujours un sens explicitement surlignée par des phrases. il m'a beaucoup aidé dans le projet en me conseillant largement dans la démarche à suivre. Aux frigos dans sont atelier lumineux règne une atmosphère sereine ou l'esprit peut travailler en pais.
La bio de Paella est très bien réalisé sur la Popartiserie:
Michel Palacios, d’origine espagnole, né en 1962, adopte en 1985 le pseudonyme Paella Chimicos, anagramme de son nom, et intègre le collectif des Frigos. Il devient l’une des figures emblématiques de la scène parisienne. Adepte d’une “Figuration Délibérée”, il mène de concert une activité d’affichiste commentateur de l’actualité et de plasticien en proie aux pérégrinations de ses
personnages à tête de spirale sur fond de recherche picturale quasi fondamentale. Les textes qui contournent ses compositions évoquent l’enfermement dans un mouvement circulaire de la réflexion pourtant imposée avec humour. Dans ses œuvres, qu’il signe “PAELLA?” à partir de 2000, texte et image jouent de la confusion du double-sens par l’entremise de son personnage récurrent à tête spiralée.
retrouvé le travail de Paella:


Yuri Hopnn Artiste de rue Italien Militant du vélo

Yuri (HOPNN -.écrit en cyrillique) est avant tout une personne sensible aux vélos. Cette artiste Italien qui partage sa vie entre Paris et Rome propose un art de rue engagé dans la défense du vélo, ou plutôt dans la promotion de l'utilisation du vélo et pour la mise en avant du vélo dans les villes.
A Rome, il est très difficile de circuler à Vélo et il commence à réaliser des fresques dénoncer ceux ci. Il constate que Rome est étouffé par la circulation et décide de militer en réalisant des fresques ou le vélo devient le casseur de voiture et le cycliste le mangeur de capot.
Les œuvres d'art de rue de Yuri , représente vélos blancs et rouges mélangé à la circulation. Vous pourrez retrouver tous sont travail sur son site : https://hopnn.com/

Aujourd'hui installé à Florence, il perpétue son art